Tell N’ Play : le podcast !

Si vous me suivez sur les réseaux sociaux, ça ne vous aura pas échappé : Tell N’ Play commence à prendre la forme d’un podcast ! Alors oui, j’avais dit que je ferai pas ça tout de suite, mais le reprise du jeu de rôle en visio et le financement participatif de Cthulhu Tenebris ont accéléré les choses !

Qu’est-ce qu’on va y trouver ?

Des choses enregistrées à plusieurs. C’est la seule ligne directrice du podcast (en-dehors du fait que ça doit causer des mêmes thèmes que ce blog). Effectivement, pour l’instant, je ne me vois pas partager mes réflexions écrites avec ma seule voix comme valeur ajoutée. Donc vous trouverez de l’Actual Play, dans un premier temps. Mais j’espère aussi, des invités pour causer de différentes approches analytiques ou créatrices de la narration et de choses plus ludiques !

Un Actual Play ?

Je n’avais jamais été vraiment convaincu par le format “Actual Play” en brut. Du moins sans montage en balançant juste une conv’ Discord de 3h sur YouTube. D’autant que souvent le support visuel est pas ouffissime ni vraiment nécessaire sans grosse réalisation de type La Bonne Auberge. J’en veux pour preuve que lorsque je préparais ma campagne des Oubliés l’an dernier pour ma table de jeu, j’avais téléchargé au format MP3 l’Actual Play de JDR du dimanche et ça fonctionnait parfaitement.

De fait, l’approche audio devait pour moi permettre d’écouter une histoire découpée en épisodes (ou non) avec un début, un milieu (ou plusieurs) et si ce n’est une fin au moins une forme conclusive. C’est généralement ce que je fais dans mes parties de jeu de rôle, quitte à terminer 1h avant l’heure prévue ou à en prendre une de plus pour que ce que j’estime être une unité narrative soit effective autour de la table. Et à cela s’ajoute l’ambition d’avoir quelque chose de relativement produit avec bruitages et musiques en accord avec ce qui se passe niveau action. Je n’ai ni les moyens ni l’ambition d’obtenir un Batman : Autopsie (que je recommande fortement d’ailleurs, c’est votre seule chance au monde d’avoir André Dussolier à Gotham City) mais dans l’idéal, tendre vers cette forme au maximum tout en laissant le jeu s’exprimer.

L’œil de l’Ojancanu comme point de départ

Et donc, c’est là que le financement participatif de Cthulhu Tenebris me force un peu la main. Depuis plusieurs mois je parle à mes joueurs des scénarios écris pour cette gamme. L’occasion d’en faire un support de communication pour les XII Singes comme de nous amuser avec est donc là. Il n’y a plus qu’à choisir une des trois histoires !

En l’occurrence, après un rapide sondage, c’est le premier, celui qui se déroule en Espagne qui emporte l’adhésion. Pour rappel, il s’agit pour nos aventuriers investigateurs (que j’ai décrit ici) d’aller explorer ce qui se trame dans les Picos de Europa. Entre ce que mijote le seigneur Alderic, les détournements de pèlerins et les horreurs tapies dans les bergeries, il y a de quoi faire !

Nous nous sommes donc lancés avec dans l’idée d’avoir une production correcte, notamment grâce soutien visuel d’Adeline Martin et celui sonore et musical de Wilfried Renaut du Labyrinthe Sonore. C’est donc juste là pour le plaisir de vos oreilles (et sur tous les supports !).

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scroll to Top